Rue d'Alsace, trois enseignes se font la malle

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Taneo, La Redoute, Bouchara : d'ici peu de temps, ces trois enseignes implantées dans la moitié « basse » de la rue d'Alsace-Lorraine auront disparu. Des fermetures qui ne sanctionnent pas de mauvaises performances, mais résultent de décisions des groupes propriétaires qui, par choix ou par contrainte, vont faire disparaître ces noms du paysage commercial toulousain.

C'est Taneo, au 63 de la rue, qui ouvrira le bal, en fermant le 30 novembre pour rouvrir deux jours plus tard sous le nom de Texto. Il s'agit en fait d'un « transfert » entre deux enseignes de chaussures du même groupe, Eram, qui a décidé que cette enseigne jugée plus « mode » remplacerait Taneo. Pour La Redoute aussi, il s'agit d'une réorganisation « interne ». Les deux étages du 49, rue d'Alsace-Lorraine accueilleront, sans doute d'ici à février-mars, Vertbaudet, une autre enseigne du groupe, spécialisée dans les vêtements pour enfants.

Concernant Bouchara, en revanche, le magasin va carrément changer de mains : confronté à de graves difficultés, son propriétaire, le groupe Omnium (Burton, Devred, Eurodif...) a cédé son magasin de Toulouse – et neuf autres – à Inditex France, qui devrait y installer une de ses marques : Zara, Bershka, Massimo Dutti ou Zara Home... Si la date de fermeture n'est pas encore fixée, elle ne saurait trop tarder, puisque depuis le 20 novembre, le programme de fidélité a été arrêté. A noter que dans les trois cas, l'ensemble des salariés devrait être repris.

Christine Deloye

Fin juin, quand la ligne B de métro sera ouverte, les bus ne passeront plus par la rue d'Alsace-Lorraine. Les couloirs ainsi libérés seront utilisés pour élargir les trottoirs et créer une piste cyclable.