Au PS local, tous autour de Royal

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Les 7 000 socialistes haut-garonnais sont un peu plus « royalistes » que les autres. Ils ont voté à 63,4 % pour la candidate contre 60,6 % au plan national. Ici, Dominique Strauss-Kahn (20,8 %) arrive deuxième de la primaire devant Laurent Fabius (15,8 %). Mais c'est en milieu rural et dans les communes périphériques que Ségolène Royal fait ses meilleurs scores. Dans le Comminges notamment, avec 79,1 % des voix sur la 8e circonscription. A Toulouse même, elle ne réunit « que » 53,21 % des suffrages. « On se félicite, et plus encore ici, d'avoir eu un débat maîtrisé et responsable », commente Kader Arif, le premier secrétaire fédéral du PS.

Les mandataires des deux candidats battus saluent officiellement la performance. « La victoire est nette », reconnaît Joël Carreiras au nom de DSK. « A aucun moment il n'y a eu le moindre dérapage entre les différents mandataires. Nous serons l'une des chevilles ouvrières de la campagne qui s'ouvre », annonce le fabiusien Pierre Castéras. Pour Kader Arif, qui s'apprête à lancer, comme dans toute la France, une nouvelle campagne d'adhésion, l'heure est maintenant au « rassemblement » et à « la structuration rapide des équipes de campagne ».

Hélène Ménal

Comme le veut la tradition au PS, le dernier meeting de la campagne présidentielle de Ségolène Royal aura lieu dans la Ville rose. La fédération est déjà en quête d'une salle.