Rocade au ralenti, moins de CO2, plus de PV

©2006 20 minutes

— 

C'est bon pour les poumons, mais ça fait crépiter les radars. La préfecture a dévoilé vendredi le bilan de la mesure de réduction de la vitesse appliquée à la rocade cet été. Première conclusion, la pollution a baissé. « Il y a eu une diminution significative de 10 % des gaz à effet de serre, ce qui représente 6 700 tonnes de dioxyde de carbone non rejeté durant l'été 2006 », souligne Hervé Sadoul, secrétaire général de la préfecture. L'abaissement à 90 km/heure de la vitesse maximale autorisée (contre 110 km/h le reste de l'année) aurait aussi permis d'économiser quelque 30 000 litres de carburant par jour, « soit l'équivalent de 38 000 déplacements quotidiens ».

Ce bilan chiffré tient compte des relevés de trafic et des mesures de la cabine installée en bord de rocade, à Rangueil, par l'Observatoire régional de l'air (Oramip). Mais comme cette station n'existait pas l'été précédent, les données ont également été soumises à des « modélisations » informatiques. Un des effets plus terre à terre a été le « transfert des poids lourds vers la voie médiane ». Avec, pour corollaire, des « difficultés d'insertion pour les voitures entrantes ». Et si le nombre d'accident n'a que légèrement augmenté – 27 cet été contre 23 en 2005 –, les camions y sont plus souvent impliqués.

Enfin, malgré la campagne d'information, beaucoup d'automobilistes ont oublié de lever le pied. Le nombre d'infractions relevées par les quatre radars automatiques de la rocade a été tout simplement multiplié par trois. 74 502 voitures ont été flashées pendant ces trois mois, contre 25 385 pendant la période précédente. Tarif de l'amende : 45 e minimum.

Hélène Ménal

Le préfet se donne jusqu'au printemps pour mener des « analyses plus profondes » sur ces résultats, avant d'annoncer une reconduction éventuelle du dispositif pour l'été 2007.