Jean-Luc Moudenc, candidat UMP.
Jean-Luc Moudenc, candidat UMP. — F. Scheiber/20 Minutes

Toulouse

Moudenc entre dans la mêlée

municipales A droite, la rupture est consommée

Le temps des amabilités est passé. A droite, la hache de guerre est déterrée. Lors de sa rentrée politique, mardi, Jean-Luc Moudenc, candidat UMP aux élections municipales, a décidé de passer à l'offensive. Même s'il garantit qu'il «n'a qu'un adversaire, Pierre Cohen», c'est à Christine de Veyrac, investie par l'UDI, qu'il a réservé ses principales cartouches.

Etudes sur la 2


e


rocade


Entouré de soutiens de la première heure mais aussi de François Chollet (UMP) et Jean-Jacques Bolzan (UDI), deux ralliés, l'ancien maire de Toulouse a critiqué l'attitude de celle à qui «[il tend] la main depuis des mois». «Ma conviction c'est que sa candidature est là pour créer la division, elle est l'auxiliaire de Pierre Cohen. C'est un choix personnel, les électeurs eux veulent l'union», tacle-t-il. Ces quelques flèches décrochées, il a repris son rôle de challenger pour critiquer le bilan du maire sortant. Notamment en matière de mobilité et du choix de supprimer des places de stationnement de surface. Il a aussi réitéré sa volonté de relancer les études sur la deuxième rocade s'il revenait aux commandes du Capitole.