Affaire Alègre : Patricia se rapproche de la case prison

©2006 20 minutes

— 

La condamnation de Christèle Bourre, alias « Patricia », est définitive. Le 9 février, la cour d'appel de Toulouse lui avait infligé trois ans de prison dont dix-huit mois avec sursis pour « complicité de témoignage mensonger ». Elle avait annoncé son intention d'aller en cassation. Mais son pourvoi n'a pas été admis. « Ma cliente avait sollicité l'aide juridictionnelle. Elle ne lui a pas été accordée. Son pourvoi n'a donc pas été examiné », explique Raphaël Darribère, son avocat. La décision date de début octobre. Christèle Bourre peut depuis lors être convoquée à tout moment pour la mise à exécution de sa condamnation. Par ailleurs, l'avocate Agnès Caséro a écrit à France Télévisions qui tourne une série inspirée de l'affaire Alègre. Elle défend les intérêts de la tante de Line Galbardi, une prostituée assassinée en 1992, et veut consulter le scénario pour s'assurer qu'il ne mentionne pas ce dossier « toujours en cours d'instruction ».

H. M.