Une Toulousaine avoue avoir congelé son bébé

©2006 20 minutes

— 

Une mère de 39 ans a reconnu avoir étouffé son bébé à la naissance puis l'avoir congelé. La découverte macabre a été faite en début de semaine dernière par son ex-compagnon et père de ses quatre premiers enfants. C'est en voulant ranger des provisions, lors d'une visite à sa famille, qu'il est tombé sur le cadavre en ouvrant un bac peu utilisé du congélateur. Il a alerté une association, qui l'a mis en contact avec la police. La mère a rapidement avoué les faits. Jeudi soir, elle a été mise en examen pour « homicide volontaire » puis écrouée. La naissante remonterait à l'été 2004 et l'autopsie a révélé que le bébé avait succombé « par asphyxie ».

La mère vivait dans un appartement de Jolimont. Tantôt vendeuse, tantôt au chômage, elle était en proie à des difficultés et ses enfants étaient placés sous assistance éducative. « Il semble qu'elle ne voulait pas de ce cinquième enfant », a indiqué Paul Michel, le procureur de la République. « Il est encore trop tôt pour cerner les causes de ce drame. Ma cliente est effondrée, mais également soulagée que l'histoire soit désormais connue », souligne Béatrice Bénazet, commise d'office pour défendre la mère infanticide présumée. « Il y a deux victimes dans cette affaire, dit-elle. L'enfant, mais aussi la mère. » L'avocate considère que « la détention provisoire n'est peut-être pas appropriée » et prépare une demande de remise en liberté.

Par ailleurs, la fille aînée de la famille, âgée de 19 ans, est mise en examen pour « non-dénonciation de crime ». Elle a été laissée libre. La juge d'instruction la soupçonne d'avoir eu connaissance de la grossesse et de son issue. « Elle nie formellement, explique Olivier Vercellone, son avocat. Cette jeune fille a vécu longtemps dans un climat de conflit familial exacerbé. Elle en veut à sa mère pour ce qu'elle a fait. »

H. M.