«La Déroute» n'est pas là où on l'attend

©2006 20 minutes

— 

Ça y est, le catalogue La Déroute est arrivé hier soir au gymnase André-Daste. Fébriles et curieuses, les stars d'Empalot, qui ont posé pour la postérité, ont afflué pour découvrir « leur » catalogue, fruit de 22 000 photographies prises dans le quartier avec et par 600 habitants pour tous les Toulousains. En deux kilos d'images, Nicolas Simarik, artiste détourneur de culture populaire, a mis des vraies gens à la place des mannequins de papier glacé. Christiane, 59 ans, a posé dans son salon avec ses vêtements. « Mes petits enfants sont à la page Occasion d'un jour. Maintenant, on se dit tous bonjour », raconte-elle. Fayssal et Mohamed, en CM2 à l'école Daste, se trouvent « très beaux ». Rahmouna, 14 ans, est encore éblouie : « On a défilé en robe de princesse. Trop belle ! » Thérèse, 104 ans, la doyenne du catalogue, l'a fait « à la naturelle et sans lunettes ». Une oeuvre d'art vivante et surtout une aventure jubilatoire pour tous, vendue exceptionnellement samedi à 14 h sur la place du Capitole.

A.-M. Bourguignon

*Liste de diffusion : www.laderoute.info