Fronde anti-voiture à Rangueil

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Les opposants à la liaison multimodale sud-est (LMSE) passent à l'offensive. Hier, ils ont commencé à suspendre des messages au bord et au-dessus du Canal du Midi, juste derrière l'université Paul-Sabatier. « Arrêtez le massacre », proclame ce « fil de la réflexion citoyenne », installé à l'endroit même où un pont de vingt-six mètres de large doit permettre au nouveau boulevard d'enjamber le canal. La LMSE, qui doit relier Montaudran au terminus du métro de Ramonville, est présentée comme « innovante » par Tisséo, son maître d'oeuvre. « 73 % de la surface est consacrée à des modes alternatifs : bus, piéton et vélo », explique Jean-Luc Moudenc (UMP), le président de Tisséo. Mais ce sont les 27 % restants, destinés aux autos, qui enflamment les opposants. « On n'a pas besoin d'amener des voitures dans un secteur déjà archicongestionné », considère Yves Bienvenu, un représentant du personnel de l'ENAC. Les Amis de la Terre et l'association Vélo veulent aussi préserver l'intégrité du Canal du Midi « classé par l'Unesco au patrimoine mondial ». Quant à l'association étudiante Veracruz, elle souhaite protéger le triton marbré, une espèce protégée qui vit dans cette zone humide. Tous plaident pour un « tracé alternatif, utilisant les ponts existants et desservant mieux la fac, sans impact sur l'environnement ». Ce contre-projet réduit le volet routier. La balle est maintenant dans le camp du commissaire enquêteur, dont le rapport est attendu dans le courant du mois de novembre.

H. M.

L'association Vélo organise demain une manifestation cycliste contre la LMSE. Départ à 10 h 30 du Capitole, passage à 11 h 30 station de métro Paul-Sabatier, puis pique-nique au bord du canal.