Les gens du voyage trouvent leurs places

©2006 20 minutes

— 

Seize nouvelles places destinées aux gens du voyage étaient inaugurées hier à Aucamville. Inscrite au schéma départemental adopté en 2003, cette aire d'accueil remplace un terrain provisoire mis à disposition par la commune. « Aucamville est urbanisée à 95 %, ce terrain était une opportunité et il recevait l'approbation de la population », souligne son maire, Gérard André. Un verrou pas toujours évident à faire sauter et qui a freiné l'aboutissement de nombreux projets. « Il faut trouver des implantations qui permettent de concilier les exigences de chacun. Aucamville est une réussite pour cela », estime Claude Touchefeu, vice-présidente du conseil général qui a subventionné le projet. Si l'application du schéma a pris du retard, le département reste toutefois en avance comparé au reste de la France. Début 2007, 576 des 962 places prévues seront réalisées. soit « un taux de réalisation de 60 % du schéma, là ou ailleurs il est de 15%. Si Toulouse avait réalisé les 120 places qu'elle doit faire, le taux serait de 75% », note Jean-Marc Huyghe, président du syndicat mixte pour l'accueil des gens du voyage de la Haute-Garonne. Reste aussi à réaliser les cinq aires de grand passage, pouvant accueillir temporairement les nomades lors des grands déplacements. Cet été, les communes ont à nouveau été confrontées à du stationnement illicite. « Or, on sait que plus on crée d'aires, moins il y a de stationnement sauvage. La preuve, l'hiver on a enregistré une baisse de 25 % en six ans», conclut Jean-Marc Huyghe.

B. C.

La famille installée sur la nouvelle aire affirme qu'elle a pu ainsi scolariser ses enfants. « On paie aussi l'emplacement et l'eau. Ce qui nous permet d'avoir les douches et les toilettes », expliquent ses membres.