Une machine à trier les bistouris

— 

Au CHU de Toulouse, 750 000 instruments circulent, sans cesse triés, stérilisés puis disposés sur les plateaux chirurgicaux en partance pour les blocs. Des opérations qui s'effectuent à la main, avec forcément un risque d'erreur humaine estimé par l'établissement à «1 %». D'où le projet, mis en route il y a deux ans, de mettre au point un appareil capable de trier automatiquement les instruments et de les remettre dans le circuit en toute fiabilité. Le CHU travaille sur cette innovation avec Le Jardin de Saint-Julien, une société spécialisée dans l'identification des objets. Le projet a déjà fait l'objet d'un dépôt de brevet en France et à l'international.