Pour le TFC, c'est déjà demain

N. S.

— 

L'entraîneur Soraya Belkadi.
L'entraîneur Soraya Belkadi. — F. Scheiber/20 Minutes

Si elle ne faisait aucun doute, la relégation du TFC en D2 est désormais mathématique. Pas étonnant, avec un succès, quatre nuls et vingt défaites, la dernière dimanche à Rodez (4-1). «Il nous a manqué de la concurrence, nous n'avions pas assez de profondeur d'effectif, reconnaît Soraya Belkadi. Après, il y a clairement eu des problèmes d'arbitrage. Lors de cinq rencontres, cela a joué de manière décisive.»

La technicienne (36 ans) se souviendra de sa saison à la tête des Violettes. La première, mais pas la dernière. «Je continue, assure l'ancienne internationale. Les filles ont envie de relever le défi de la remontée immédiate. Le recrutement ira dans ce sens.» Le TFC cherche au moins un élément par ligne, gardienne incluse. Dans l'autre sens, l'hémorragie devrait être évitée, selon l'entraîneur. «Pour l'instant, nous avons une joueuse qui s'en va pour cause de mutation et de rapprochement familial, indique Soraya Belkadi. Il y a encore trois ou quatre incertitudes, pour des raisons professionnelles, mais il devrait y avoir très peu de départs.» Si 2013-2014 est déjà dans les têtes violettes, l'actuelle lanterne rouge va essayer de quitter l'élite en beauté, lors des deux dernières rencontres à disputer, à Saint-Etienne puis contre Yzeure, les 18 et 25 mai. Ensuite, pour la troisième année consécutive, le TFC devrait croiser Muret dans l'ascenseur. Leader de son groupe de D2, l'ASM est en effet idéalement placée pour retrouver la D1, après un passage express la saison dernière.