Le colonel moutarde a des héritiers

Béatrice colin

— 

Scène de crime, jeudi, au centre de langues de l'IUT.
Scène de crime, jeudi, au centre de langues de l'IUT. — F. Scheiber/20 Minutes

Mais qui a tué la chanteuse Rhino, promise à un brillant avenir dans le groupe média Murdak ? L'énigme a agité jeudi le centre des langues de l'IUT Paul-Sabatier. Une enquête menée tambour battant par une vingtaine d'étudiants se prêtant au jeu de ce Cluedo géant. Avec un seul impératif : interroger les suspects dans la langue de Shakespeare. «C'est un moyen ludique de pouvoir communiquer en anglais, en dehors des traditionnels ateliers de conversation», explique Fabienne Vo Van de l'IUT. Et l'université n'est pas la seule à surfer sur ces jeux grandeur nature. Ils sont de plus en plus en vogue au sein des entreprises. «Je me suis éclatée. C'est la première fois que je le faisais et c'est quelque chose que je partagerais bien avec des amis», raconte Cathy, qui s'est transformée en meurtrière le temps d'une soirée organisée par son comité d'entreprise. La société spécialisée Mortelle soirée, créée en 2009 à Toulouse, en réalise trois minimum par mois. «Il y a un aspect cohésion d'équipe, les personnes doivent collaborer, s'écouter», note son responsable, Pascal Martin.

En juin, une visite Enigma


Ce succès, il le retrouve dans ses rendez-vous mensuels grand public, dans des restaurants. «Il y a un goût pour tout ce qui est résolution d'affaires, mais aussi le rapport direct avec le suspect. C'est un spectacle vivant dont les gens sont les acteurs», poursuit celui qui renouvelle régulièrement ses scénarios et a même dû en concevoir pour des mariages. Le 13 juin, il en testera un nouveau au musée Saint-Raymond. Fini les toges et spartiates, l'établissement spécialisé dans les Antiquités sort de l'époque romaine pour réintégrer le présent et trouvé l'assassin du laveur de vitres. Nul doute que ce rendez-vous affichera complet, comme les quatre éditions précédentes. La première visite guidée Tolosa Engima, lancée par l'office du tourisme le 16 juin devrait aussi attirer les adeptes autour de la scène du crime, au Donjon du Capitole «Pour nous, c'est une manière différente de donner des informations sur le patrimoine de la ville», explique Hélène Kemplaire, directrice adjointe de l'office. Sortez vos loupes.