Tempête dans un verre d'eau

Éric Dourel

— 

Assis à sa table de conférence, un homme passe son temps à s'invectiver. Devant lui des verres posés en colonnes. L'homme semble se réveiller d'un long coma. Et on a comme l'impression qu'il veut y retourner au plus vite. Il articule des paroles sous forme de matière brute. Des mots qui ont un rapport avec la musique, la science ou la mort. Un spectacle carrément performance qui a tendance à mettre les nerfs à vifs du spectateur. Lequel se retrouve quasiment hypnotisé par ce moulin à parole qui s'arrête juste pour vider ces satanés verres d'eau.

Lecture au scalpel


Troisième volet d'une trilogie dénommée «Krieg» (guerre en allemand), cet étrange spectacle a été écrit au milieu des années 1980 par Rainald Goetz, auteur berlinois, par ailleurs docteur en médecine et en mathématiques. Un personnage étrange qui a exercé en hôpital psy et qui s'est fait remarquer en 1983 en s'ouvrant au scalpel la peau du front pendant la lecture d'un texte. C'est aujourd'hui un des auteurs allemand les plus remarqués…