Une monnaie régionale à la pointe de la technologie

julie rimbert

— 

La monnaie mipys sera numérique.
La monnaie mipys sera numérique. — f . scheiber / 20 minutes

Elle sera numérique, sans pièce ni billet. En 2014, les Midi-Pyrénéens pourront payer leurs achats en mipys, la nouvelle monnaie régionale. Différente du Sol-violette toulousain (lire encadré), cette nouvelle venue complétera les euros, à parité parfaite puisqu'un mipys équivaudra à un euro. Elle perdra 0, 01 % de sa valeur chaque jour, afin de décourager la thésaurisation. Les paiements s'effectueront par carte bancaire, sur son smartphone ou sur Internet.

Pour le développement local


Sa particularité est surtout d'avoir un impact sur le pouvoir d'achat. «Chaque transaction en mipys donnera droit à un taux de remise négocié avec l'entreprise adhérente au système, explique Gérard Poujade, président de l'agence régionale du développement durable qui porte ce projet. La carte Mipys servira à l'usager de carte de fidélité pour toutes les entreprises du réseau.» Cette nouvelle monnaie est en réalité un outil économique au service du développement local. Par exemple, ses utilisateurs bénéficieront d'un prêt à taux zéro s'ils engagent des travaux de rénovation énergétique dans leur logement, en faisant appel à un artisan local. Encore sur le papier, les mipys doivent maintenant convaincre. Ils seront présentés au grand public le 10 avril à la Chambre régionale de commerce et d'industrie, à Blagnac*. «A l'été 2013, une association regroupant une centaine d'entreprises et d'associations sera créée pour amorcer la pompe», précise Gérard Poujade.

* De 9 h à 11 h.

■ sol-violette

En octobre 2012, on comptait 814 solistes et 95 entreprises ou associations qui utilisent la monnaie solidaire de la Ville rose. Plus de 63 000 € ont été convertis contre des Sol-violettes au Crédit municipal et au Crédit coopératif.