Des conditions de rétention dénoncées

©2006 20 minutes

— 

La Cimade, service oecuménique d'entraide, a dénoncé hier les conditions de rétention de deux familles sans papiers au centre de Cornebarrieu. L'une, d'origine azerbaïdjanaise, est là depuis vingt-sept jours avec une enfant de 5 ans. « C'est scandaleux de priver une enfant de liberté durant tout ce temps, il peut y avoir des conséquences psychologiques », s'est insurgé hier Lionel Claus, référent de l'association, qui pense que cette famille sera libérée à l'issue de la période maximale de rétention : trente-deux jours. Une autre famille, arménienne, a été libérée hier. Elle était au centre depuis plusieurs jours avec deux enfants de 2 ans et 4 mois et une grand-mère de 82 ans.

B. C.

Alioune, placé à Cornebarrieu, puis déplacé à Mesnil-Amelot, a été libéré vendredi pour vice de procédure dans son transfert. Toujours sous le coup d'un arrêté d'expulsion, il remerciera ce soir ses soutiens d'Empalot à la salle bleue (18 h).