Un festival de bulles à Toulouse en 2007

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

C'était une rumeur il y a quelques années et un rendez-vous manqué l'an dernier. Mais du 20 au 22 avril 2007, le parc des expositions est déjà réservé pour le premier festival de la BD toulousain, baptisé « La comédie des bulles ». Une édition sur le thème « capes et d'épée », à l'image du combat mené par les deux organisateurs. « La mairie de Colomiers était réticente alors que l'agglomération toulousaine a les capacités pour accueillir deux festivals de BD », explique Julien Marezza, ancien dessinateur industriel. Après avoir quitté son entreprise, il s'est lancé avec Raphaël Drommelschlager, un dessinateur toulousain de BD, sur ce projet soutenu par des fonds privés. « C'est compliqué, car c'est trois ans de travail et on ne sera payé qu'à la fin, si le festival marche. »

Pour la réussite de l'événement, ils ont défini des règles de bon voisinage avec Colomiers : leur festival se tiendra au printemps, ne traitera pas des mêmes sujets et invitera d'autres auteurs. La ville de Toulouse avait jusqu'alors toujours refusé de soutenir un festival concurrent à celui existant déjà. Aujourd'hui elle participe timidement à l'initiative en finançant la communication. « Il faut penser ce festival à l'échelle du Grand Toulouse et envisager de travailler en complémentarité avec des publics plus ciblés », soutient Marie Déqué, adjointe chargée de la culture pour la ville et l'agglomération. Pour tout commentaire, Colomiers déclare : « Nous n'avons pas été sollicités depuis 2005 et préférons nous dédier à notre 20e édition. » Chacun sa bulle.

A.-M. Fontaine

Le festival toulousain a été nommé « La comédie des bulles », car pour séduire le grand public, les organisateurs ont notamment invité des acteurs d'une compagnie théâtrale de Bretagne à interpréter des séquences extraites d'albums.