A Empalot, l'Opac au plus près des locataires

©2006 20 minutes

— 

Le local aux murs jaune canari est situé à Empalot, au rez-de-chaussée d'une barre d'immeubles. Dans le jargon de l'Opac et de ses locataires, on l'appelle « le pôle de gérance de la rue de Grasse ». C'est en fait le quartier général des six salariés de l'office HLM qui s'occupent des 955 logements alentours.

Inaugurée vendredi, cette permanence est la dernière des huit mises en place par l'Opac depuis l'explosion de l'usine AZF. « Cette nouvelle organisation a pour but d'améliorer la qualité de service aux locataires », explique Françoise de Veyrinas, la présidente de l'office, dont le parc s'élève à 14 000 logements.

Parmi les six agents, quatre gérants sont joignables au local quand ils n'écument pas leurs cages d'escalier. « Je dispose d'une autonomie et de 240 000 e par an pour les petites réparations. La procédure est simplifiée et nous gagnons en réactivité », souligne Frédéric Mourgues, le responsable du pôle. « C'est vrai qu'il y a des progrès, reconnaît Choubel Turki, un habitant. Quand on a un problème de plomberie, il est réglé dans la journée ou, au pire, le lendemain. Avant, il fallait attendre quatre ou cinq jours. »

H. M.