L'art brille la nuit au Printemps de septembre

©2006 20 minutes

— 

Des concerts, des spectacles de danse, des projections. Les soirées nomades lancent aujourd'hui la sixième édition du Printemps de septembre. Ces rendez-vous nocturnes pour le grand public, égrainés sur les trois semaines du festival, sont les vitrines d'un art contemporain souvent confiné à de rassurants musées. « On a constaté que les plus jeunes viennent aux concerts, puis par curiosité visitent les Abattoirs », se réjouit Marie-Thérèse Perrin, directrice du festival. L'an dernier, 120 000 visiteurs ont pioché dans les performances vidéo, les installations ou les expositions gratuites décryptées par les médiateurs. « C'est en augmentation de 20 % chaque année », assurent les organisateurs. Parmi les passionnés, on note quelques mordus européens, auxquels s'ajoute cette année un précieux public de collectionneurs. « Cette notoriété est importante pour nous, car c'est grâce à elle que les artistes se déplacent », souligne Marie-Thérèse Perrin. Mais pour l'instant, le badaud toulousain représente encore 75 % des visiteurs.

A.-M. Fontaine