À l'école, les clichés ont la vie dure

julie rimbert

— 

Najat Vallaud-Belkacem a participé jeudi à l'ABCD de l'égalité à l'école maternelle Sauzelong.
Najat Vallaud-Belkacem a participé jeudi à l'ABCD de l'égalité à l'école maternelle Sauzelong. — l. lecarpentier / pool réa

«l y a un travail à faire dès la maternelle car certains enfants ont déjà des représentations sexistes bien ancrées», assure Najat Vallaud-Belkacem. La ministre des Droits des femmes était à Toulouse pour présenter le nouveau dispositif de lutte contre le sexisme, dont un volet est expérimenté dans dix écoles de la ville.

Jouet asexué


A la maternelle Sauzelong, les élèves de grande section participent durant cinq séances, à raison d'une par semaine, à l'ABCD de l'égalité. Ce programme «anti-sexisme» pour les petits s'inspire de la méthode élaborée par Nicole Abar, une ancienne championne de football, qui a pu constater au fil de sa carrière la vigueur des clichés sexistes dans le sport. Assise au milieu des enfants, la ministre a participé aux ateliers. Face à une image d'une poupée Action Man, les stéréotypes sexistes surgissent de la bouche des enfants. «Mais les poupées, c'est pour les filles», s'exclame le petit Boris. Pour casser ces idées reçues, l'animatrice insiste alors sur la notion de jouet, non-associé au sexe. Les enfants réagissent ensuite à l'image d'un homme et une femme jouant à la dînette. «Dans certaines écoles, les petits ont beaucoup de mal à admettre que les hommes peuvent cuisiner, constate Soraya, l'animatrice de l'association Liberté aux joueuses. Il faut s'attaquer dès le plus jeune âge aux représentations que leur transmet la société car le chemin vers l'égalité est encore long.»

■ expérimentation

Midi-Pyrénées fait partie des neuf régions testant le dispositif de 21 actions. Parmi elles, il est prévu de développer la part des filles dans les filières scientifiques et techniques. En effet, la moitié des emplois occupée par les femmes sont concentrés dans 12 des 87 groupes de métiers.