Les dossiers d'indemnisation ne sont toujours pas clos

©2006 20 minutes

— 

Si la quasi-totalité des dossiers d'indemnisations matérielles sont traités, une partie de ceux concernant les dommages corporels et psychologiques sont toujours en attente. « Souvent, la santé est passée après le règlement des problèmes matériels et les victimes, repliées sur elles-mêmes, n'ont rien fait. Or, on sait qu'il y a eu 50 000 appartements touchés, les préjudices sont donc bien au-dessus des 12 000 expertises médicales », soutient Laure Bagés, médiatrice à l'association des sinistrés du 21 septembre. Pour inciter les victimes à se faire connaître auprès de la commission d'indemnisation, ses adhérents ont réalisé une campagne au printemps. Depuis, ils ont reçu 170 nouvelles demandes. « On pense qu'il reste 15 000 à 17 000 personnes non signalées. Les gens doivent être conscients que l'indemnisation ne correspondra à leur traumatisme que s'ils passent par un avocat », estime Guy Fourest, président du comité de défense des victimes. Il est opposé à la commission d'indemnisation, plus contraignante pour les victimes depuis 2005.

B. C.