Trois marginaux accusés de meurtre

©2006 20 minutes

— 

Trois marginaux ont été mis en examen hier pour « homicide volontaire » et placés en détention. Ils sont accusés d'avoir frappé violemment un jeune homme de 26 ans avant de le faire basculer du haut du pont Neuf, mardi matin, vers 5 h.

Inscrit en cinquième année de sociologie à l'université du Mirail, l'étudiant, originaire de Vannes (Morbihan), roulait en skate-board lorsqu'il a été pris à partie par un groupe de sans domicile fixe, certainement sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants. L'altercation a dégénéré. « On pense qu'ils sont au moins trois à avoir participé activement à l'action, dont deux auraient projeté la victime par-dessus le parapet », a indiqué Jean-Paul Brèque, directeur départemental de la Sûreté publique.

Selon les premiers éléments de l'autopsie, le décès est dû à la violence des coups et à la noyade. « Deux personnes présentes lors des faits, dont une femme, sont toujours recherchées. Quant aux trois interpellés, ils ne contestent pas leur participation », relève le procureur de la République, Paul Michel. Pour lui, « la disproportion entre l'incident de départ et la conclusion tragique peut faire considérer que cela relève de violences gratuites ». Devant les assises, les accusés encourent la prison à perpétuité.