Le chef Tugan Sokhiev joue groupé

©2006 20 minutes

— 

L'Orchestre national du Capitole est de retour dans les bacs* et à la Halle aux Grains. Ce soir, après le concert coup d'envoi de la saison, Tugan Sokhiev dédicacera son disque. Le premier de sa jeune carrière de chef d'orchestre prodige. Le premier aussi de la formation toulousaine depuis la fin de l'ère Plasson, très prolifique en enregistrements. « C'est à la fois une continuation et un nouvel âge qui s'ouvre », souligne le chef de 29 ans. Plasson privilégiait le répertoire français. Le Russe a choisi Moussorgski et Tchaïkovski pour cet enregistrement réalisé en juillet à Toulouse. Michel Plasson signait chez EMI-Classics, ce CD-là est le « premier de quatre ou cinq projets » pour le label Naïve classique. « Un contrat assez inédit puisque nous l'avons signé ensemble avec l'Orchestre quand, habituellement, les maisons de disque se lient soit avec le chef, soit avec la formation », insiste Tugan Sokhiev.

« Si nous l'avons fait, c'est parce que nous avons senti les musiciens sous le charme du chef, à la fois précis et souple. Nous voulions être au départ de cette très belle aventure collective », explique Didier Martin, le directeur de Naïve classique. Un an après son arrivée dans la Ville rose, Sokhiev se dit fier de « ce pallier franchi » en osmose avec ses musiciens. « J'aime leur enthousiasme, leur énergie, leur sens musical... et leurs visages quand ils jouent », dit-il. Alors, promis, cette année, il passera « 70 % » de son temps auprès d'eux.

Hélène Ménal

* Moussogorsky-Tchaïkovsky, Naïve classique, sortie le 19 septembre, 19 euros.

Le chef d'orchestre veut poursuivre son offensive de charme auprès du jeune public. Il donnera un nouveau concert gratuit pour les étudiants cette saison. Et le deuxième CD sera un enregistrement de Pierre et le Loup de Prokofiev.