Muret travaille... derrière les murs

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

On est loin de l'image du détenu partageant ses journées entre la promenade et l'attente du lendemain. Au centre de détention de Muret, le bruit des perceuses et ponceuses résonne à l'intérieur des murs 5 jours sur 7, 35 h par semaine. De ses ateliers sortent des caisses d'instruments de musique, des meubles vendus par correspondance ou encore des pièces utilisées dans le système de pressurisation des avions.

Sur les 633 détenus, près de 450 exercent ainsi une activité rémunérée. « C'est l'établissement de France où le travail est le plus développé en quantité et en qualité », se félicite son directeur, Pierre Oddou. Une spécificité due aux 3,5 hectares de zone industrielle et 15 000 m2 d'ateliers au sein desquels douze entreprises ont élu domicile. « Elles y paient certes trois fois moins de charges sociales, mais elles ont les contraintes du système carcéral. Là où un déchargement prend cinq minutes, ici il dure une heure », note Raphaël Garcia, directeur adjoint et responsable du travail. Et rares sont les détenus à préférer leur cellule aux 3,59 e minimum de l'heure.

« On est incarcéré pour une peine. Ne rien faire, ce serait une perte de temps », assure Christian, entre les murs depuis dix-sept ans. Ferronnier de formation, il est passé du façonnage de grosses pièces à l'extérieur au perçage de précision à l'intérieur. Il fait partie de la quarantaine de détenus en poste à l'atelier Liebherr, sous-traitant aéronautique. Un métier appris dans cette entreprise « délocalisée » où les contremaîtres civils se plaisent. « L'ambiance est bonne et ça travaille bien. On a souvent l'impression que c'est la libération par le travail », estime l'un d'eux. Olivier, en prison depuis mai 2003, en est l'exemple. Son salaire lui permet d'être autonome et de bénéficier de remises de peine. « Ça sert aussi à la réinsertion. Dehors, il faut se lever le matin. Ici, si on ne se lève pas, on n'est plus dans le processus de la vie. »

Béatrice Colin

« Le centre de détention de Muret a 40 ans. » Expo du 14 au 20 septembre à la salle des fêtes de Muret.