Des salariés sceptiques sur le projet de Cancéropôle

©2006 20 minutes

— 

A quelques jours de la commémoration de la catastrophe d'AZF, la CGT monte au créneau sur le Cancéropôle, le projet phare pour la reconversion du site. « On nous a fait miroiter des créations d'emplois, il s'agit en fait surtout de transferts et de redéploiements », estime Martine Roigt, la secrétaire régionale du syndicat. « On annonce par exemple 750 postes sur le site industriel des laboratoires Pierre Fabre mais on sait déjà que 450 viendront d'autres sites toulousains », assure Lionel Pastre, salarié du groupe. Les chercheurs aussi s'inquiètent. « Nous craignons de ne plus travailler que sur des programmes à court terme taillés pour les industriels », dit Daniel Steinmetz du CNRS. Les salariés du CHU s'interrogent quant à eux sur le fonctionnement du futur Hôpital du Cancer, où doivent se côtoyer les secteurs public et « lucratif ». Enfin, la CGT attend des réponses sur la dépollution du site et sa desserte.

H. M.