Jeudi, les taxis font l'escargot

— 

Pas la peine de les héler, ils ne s'arrêteront pas. Et, surtout, gare aux bouchons sur la rocade. Jeudi matin, des taxis venus de toute la région vont paralyser la Ville rose au cours d'une opération escargot. «Nous prévoyons de faire converger sur Toulouse 600 à 700 taxis», indique Gérard Gélis, le président départemental du Syndicat des artisans taxis. Les manifestants se sont donné rendez-vous à 7 h sur deux points de ralliement, l'un au sud, l'autre à Sesquières. Ils prévoient d'emprunter le périphérique à vitesse réduite puis de rejoindre le centre-ville vers midi. Cette manifestation a lieu dans le cadre d'un mouvement national de protestation contre des modifications réglementaires. Parmi elles, la possibilité pour la Sécurité sociale de lancer des appels d'offres pour le transport des malades assis. Les artisans taxis craignent que l'activité soit désormais trustée par de grands groupes d'opérateurs. ■