à Steeve Yago de jouer

Nicolas Stival

— 

Dans l'ombre du duo Abdennour -Zebina, Steeve Yago fait son nid. Au gré des blessures de l'un et (surtout) de l'autre, le jeune arrière central de 20 ans a disputé ses douze premiers matchs professionnels depuis fin août, dont dix en L1. « Je ne pensais pas du tout vivre une saison pareille », reconnaît le natif de Sarcelles. Et Yago va enchaîner, dès vendredi à Saint-Etienne, grâce au départ du Tunisien Abdennour à la Coupe d'Afrique des Nations (19 janvier - 10 février, en Afrique du Sud).

Sans doute un futur Etalon


« Tout le monde ici a confiance en moi », lâche le joueur. La preuve : trois mois à peine après avoir signé un premier contrat professionnel de deux saisons, Yago a prolongé jusqu'en 2016, voici trois semaines. « On devait faire un point avec les dirigeants fin janvier et c'est arrivé plus tôt que prévu. » Très engagé dans les duels, Yago ne fait pas de complexes, malgré un gabarit modeste (1, 79 m, 73 kg) pour son poste. « Il y a de très grands attaquants qui ne sautent pas haut, sourit-il. C'est plus une question de détermination, d'anticipation, d'envie. » L'ensemble reste à canaliser, pour éviter le type de carton rouge reçu à Lille (1-0 a. p.) le 30 octobre, en Coupe de la Ligue. « Je dois aussi m'améliorer techniquement, trouver les bonnes passes à l'intérieur du jeu et jouer plus vite », ajoute-t-il. Son ascension express aurait déjà pu le transformer en Etalon, le surnom de la sélection du Burkina Faso, pays d'origine de son père. « J'ai été approché fin novembre pour jouer en amical contre le Congo, mais je me suis blessé, regrette-t-il. Cependant, j'espère un jour porter ce maillot. » Avant d'évoluer avec le Rennais Pitroipa ou le Lorientais Traoré, Yago doit confirmer dans son club formateur, qui piste un autre défenseur central. « C'est plus encourageant que décevant, observe-t-il. Comme ça, je ne me relâcherai pas. » W

■ Paris, deux fois

Le TFC se déplacera au Parc des Princes pour rencontrer le Paris-Saint-Germain le 23 janvier (20 h 50) en seizièmes de finale de Coupe de France (en direct sur France 3), puis accueillera le leader du championnat le 1er février (20 h 30) au Stadium.