Toulouse

Immobilier : les prix toujours dans l'ascenseur

Près de 25 000 personnes sont attendues à partir de vendredi au Salon de l'immobilier

Près de 25 000 personnes sont attendues à partir de vendredi au Salon de l'immobilier. Parmi ces visiteurs, 95 % achètent un bien dans l'année qui suit, selon un sondage effectué par les organisateurs. Mais désormais, contrairement à la tendance de ces cinq dernières années, ils prennent leur temps pour choisir leur nid. « Aujourd'hui, les biens se vendent sur un temps plus long, le nombre de contacts avec les acquéreurs a baissé car les prix sont élevés. En 2006, le marché s'est un peu essoufflé, il y a un ralentissement, mais les prix continuent de grimper quand même », consent Bertrand Pezet, agent immobilier et président de la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim) de Haute-Garonne, qui regroupe 300 agences.

Depuis 2001, les prix dans l'ancien ont grimpé de 15 % par an, multipliant leur valeur par deux en cinq ans. Sur les trois derniers mois, la hausse à Toulouse est légèrement plus mesurée, avec une progression de 13,4 %. « Il y a eu un effet de rattrapage des autres métropoles françaises. A terme, je pense que nous allons revenir à une croissance annuelle de 5 % », enchaîne Bertrand Pezet. Cette envolée des prix aura eu, selon lui, un effet bénéfique pour le parc immobilier de l'agglomération. « Avant, les appartements se vendaient pas chers, mais on vendait ou on louait n'importe quoi. Ce n'est plus le cas maintenant. En moyenne, la progression des prix a eu l'avantage d'améliorer la qualité du parc », assure le professionnel.

Béatrice Colin

Le salon de l'immobilier se tient de vendredi à dimanche au hall 6 du parc des expositions. Il est ouvert de 10 h à 19 h. Une nocturne est organisée jusqu'à 21 h vendredi. Infos sur www.salonimmobiliertoulouse.com