Le bouquetin de retour sur ses falaises

Julie Rimbert
— 

Sa réintroduction dans les Pyrénées devrait susciter moins de remous que celle de l'ours. Le bouquetin, espèce emblématique du massif disparu en 1910 à Cauterets à cause de la chasse à outrance, fera son retour dans les Hautes-Pyrénées et l'Ariège au printemps prochain.

Equipés de balises


Les habitants des zones concernées peuvent s'exprimer sur ce projet jusqu'à ce mercredi, dans le cadre d'une consultation publique. Et selon la préfecture des Hautes-Pyrénées, les retours sont positifs. «Nous avons eu très peu de remarques, ce qui montre que son retour est plutôt bien accueilli par les populations, indique la préfecture. Nous attendons maintenant la signature d'un accord franco-espagnol pour valider l'arrivée de ces bouquetins.»

L'animal aux immenses cornes, classé espèce protégée en septembre 2012, devrait donc bientôt retrouver les falaises pyrénéennes. Grâce au parc national des Pyrénées qui travaille sur ce projet depuis 1987, une quarantaine de bêtes sera lâchée sur les sites de Cauterets et d'Ustou en avril. Vingt autres spécimens seront réintroduits en 2014 au même endroit. «Nous allons réintroduire des bouquetins ibériques, une espèce différente de celle lâchée dans les Alpes ces dernières années, explique Eric Sourp, chef du service scientifique du parc national des Pyrénées. Leur santé, leurs déplacements et leur reproduction seront suivis avec attention. Ils seront mis en quarantaine avant leur réintroduction pour ne pas transmettre de maladie au bétail et à la faune.» Un bouquetin sur deux sera équipé d'une balise et toutes les bêtes porteront un collier pour les identifier. «Comme elle se reproduit facilement, cette espèce peut avoir un accroissement annuel de 30 %, précise Eric Sourp. D'ici six à huit ans, si nous avons entre 200 et 300 individus, cela constituera une population viable». Sur neuf ans, le coût de cette réintroduction s'élève à 1, 1 million d'euros. ■