La rocade ne se limite plus au 90 km/h

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

A minuit, la vitesse maximale autorisée sur le périphérique toulousain repasse à 110 km/h, après trois mois d'expérimentation de la limitation à 90 km/h. Si les résultats définitifs de cette mesure phare du plan de Protection de l'atmosphère seront connus en octobre, quelques constats sont déjà réalisés. En ce qui concerne l'accidentologie, « il n'y a pas de baisse significative du nombre d'accidents », indique-t-on aux Autoroutes du sud de la France. Les usagers du périph n'ont pas tous levé le pied. Ainsi, les radars ont enregistré une hausse des excès de vitesse, constante tout l'été. « D'habitude, il y a une certaine accoutumance et les chiffres baissent. Là, il va falloir déterminer à quels facteurs cela est dû », souligne David Pichot, coordinateur de la sécurité routière à la direction départementale de l'Equipement. Ce dernier a par ailleurs reçu beaucoup de courrier faisant part d'un sentiment d'insécurité vis-à-vis des poids lourds, limités eux aussi à 90 km/h, et qui doublaient les voitures.

B. C.

L'Observatoire régional de l'air en Midi-Pyrénées va poursuivre les mesures durant un mois. Même si l'impact de la limitation de vitesse sur la qualité de l'air n'est pas encore connu, Jean-Pierre Della Massa, son directeur, souligne que « cela induit une baisse de la consommation de carburant et de pollution sur cette voie ».