EDF condamnée pour des rejets

— 

L'incident s'est produit début 2010.
L'incident s'est produit début 2010. — archives A. gelebart/20 minutes

« Dossier atomique », prévient le président de la cour d'appel de Toulouse. Et pour cause. Lundi, ce dernier a condamné EDF à 4 000 € d'amende pour deux infractions à la réglementation au sein de la centrale nucléaire de Golfech. Le producteur d'électricité était accusé d'avoir, en janvier 2010, déversé accidentellement 450 litres d'effluents radioactifs dans une cuve poreuse. Quelques semaines plus tard, un élément radioactif, le tritium, était retrouvé en faible quantité dans la nappe souterraine. « L'eau contenue dans le réservoir était de l'eau qui aurait pu être rejetée en l'état dans la Garonne tout en respectant la réglementation », avait indiqué à la barre un responsable d'EDF.

« Victoire symbolique »
Mais ce n'est pas la pollution à proprement parler qui a été retenue par le juge, « mais le fait que l'alarme était défaillante. Elle sonnait régulièrement et plus personne n'y prêtait attention. Ils ont aussi mis du temps pour intervenir et limiter le rejet », relève Marc Saint-Aroman, du collectif Sortir du Nucléaire, l'une des associations de défense de l'environnement à s'être portées partie civile et qui vont toucher, chacune, 1 500 € de dommages et intérêts. Pour leurs militants, c'est surtout une victoire symbolique contre EDF. « C'est la première fois qu'ils sont condamnés pour un délit qu'ils commettent régulièrement », poursuit Marc Saint-Aroman. Sollicitée, EDF n'a pas voulu se prononcer sur cette décision de justice mais pourrait se pourvoir en cassation.B. C.