La Sécu cible les fraudeurs

Julie Rimbert

— 

Pour repérer les tricheurs, la Sécu croise les données des patients.
Pour repérer les tricheurs, la Sécu croise les données des patients. — f. Scheiber/20 minutes

Vols de documents aux professionnels de santé, usage frauduleux de la carte Vitale, employeur fictif… Les arnaques à la Sécurité sociale sont légions. Mais les fraudeurs se font parfois pincer. Environ 2 millions d'euros de fraudes, fautes et abus ont été détectés en 2011 par la caisse primaire d'assurance-maladie (CPAM) de Haute-Garonne, selon un bilan dévoilé mercredi.

Trafic de médicaments
Dans le département, la Sécurité sociale affiche un préjudice de 458 993 €, à mettre au crédit des assurés et employeurs. Quant aux professionnels de santé, ils sont à l'origine de plus d'1,6 million d'euros fraudés. « C'est un combat de longue haleine pour responsabiliser tous les acteurs afin de garantir une gestion saine des fonds publics », souligne Isabelle Dumond, la sous-directrice de la CPAM. Par exemple, un assuré a consulté 64 médecins différents pour mettre en place un trafic de médicaments à l'étranger. Son arnaque a coûté 36  416 € à la Sécurité sociale. Et certains professionnels de santé ne sont pas en reste : l'un d'eux a surfacturé des soins pour un préjudice de 202 050 €. « La plupart des fraudes viennent d'une initiative individuelle ce qui les limite à de petites sommes, note Jacques Bez, médecin-conseil à la CPAM 31. Nous accentuons désormais la formation des professionnels pour leur apprendre à détecter les fraudes des usagers ». Un nouveau

fichier permet aussi de croiser les

données de l'Etat et celles de différents organismes sociaux pour mieux cibler les tricheurs.