Le procès en appel de Dieter Krombach s'ouvre ce mardi

Vincent Vantighem

— 

André Bamberski, le père de Kalinka.
André Bamberski, le père de Kalinka. — S. Ortola/20 minutes

Cela fait trente ans qu'il se bat pour « l'honneur » de sa fille, Kalinka. André Bamberski sera donc, ce mardi, sur le banc des parties civiles de la cour d'assises du Val-de-Marne. Dans le box des accusés, il retrouvera une vieille connaissance, Dieter Krombach. Condamné à quinze ans de prison en première instance, ce médecin allemand a été reconnu coupable « d'homicide involontaire » il y a un an. Malgré ses dénégations, les juges ont considéré qu'il était bien l'auteur de violences ayant entraîné la mort de l'adolescente de 14 ans, en 1982, mais qu'il n'avait pas cherché à la tuer.

La Cour européenne saisie ?
A l'époque, Dieter Krombach vivait à Lindau (Allemagne) avec l'ex-femme d'André Bamberski et leur fille. André Bamberski est persuadé que Dieter Krombach a volontairement tué sa fille après l'avoir violée. La justice allemande ayant considéré les charges insuffisantes pour l'extrader, André Bamberski s'était personnellement impliqué dans l'enlèvement du médecin pour le livrer aux autorités françaises dans des conditions rocambolesques. « Nous allons remettre en cause l'existence même de ce procès dès son ouverture, confie Philippe Ohayon, l'avocat de Dieter Krombach. A partir du moment où la demande d'extradition a été refusée par l'Allemagne, mon client ne doit pas être jugé ici. Pour faire respecter les accords internationaux, nous voulons saisir la Cour européenne de justice. » L'avocat estime que de nombreuses preuves à décharge sont « inaccessibles, car en Allemagne ».

Bamberski toujours « combatif »
L'argument est connu de la partie civile. « Mon confrère l'avait déjà évoqué lors du premier procès et il n'avait pas convaincu, résume Laurent de Caunes, avocat d'André Bamberski. Mon client, lui, reste extrêmement combatif. Il attend une confirmation de la condamnation de Dieter Krombach. » Le procès doit se tenir jusqu'au 14 décembre.