des préfets en terrain déminé

Hélène Ménal

— 

Les  dirigeants afghans ont pris un cours de déminage à la française.
Les dirigeants afghans ont pris un cours de déminage à la française. — F. Scheiber/20 Minutes

Tandis que les soldats français quittent l'Afghanistan, d'autres troupes font le voyage dans l'autre sens. Depuis dix jours maintenant, deux vice-gouverneurs de provinces – l'équivalent des préfets – sont en stage en Haute-Garonne. Dans le cadre d'un accord de coopération, ces cadres chargés de remettre le pays sur pied sont venus se familiariser avec les rouages de l'administration hexagonale. Abul Gasin Khidri administre la province de Nimroz au sud-ouest, son collègue, Mohd Younus Rasouli, celle de Ferah dans un paysage montagneux assez semblable aux Pyrénées.
Les affrontements avec les rebelles talibans font partie de leur quotidien. « Mais l'ennemi n'a pas la force pour se battre en face à face », explique Mohd Younus Rasouli. « Nos trois principaux problèmes en termes de sécurité sont les mines, les attentats-suicides et les kidnappings », complète son collègue.

Méthode et ficelles
Les deux hommes n'ont donc pas été dépaysés, mercredi, par leur journée de formation au centre interdépartemental de déminage de Toulouse. La cocotte bourrée d'explosifs neutralisée par les hommes de la sécurité civile ou le colis piégé désamorcé dans un fourré auraient très bien pu être découverts sur le bord d'un chemin afghan. Les techniques, en revanche, sont bien différentes. « Notre matériel est très basique », reconnaît Abul Gasin Khidri. Rien à voir avec le robot Théodore, bardé de caméras, que les Toulousains envoient parfois pour officier. « Là-bas, le plus souvent, le démineur n'a que ses pinces, explique Eric Bourgogne, le chef de centre, qui rentre d'une mission au Pakistan. Nous leur apportons surtout en méthodologie, sur les périmètres de sécurité par exemple. » Les Afghans repartent aussi avec quelques ficelles. Comme la fameuse « bouteille d'eau dislocatrice ». Une simple bouteille en plastique, « pas chère », et qui, mise correctement sous pression, provoque un jet capable de démanteler un colis piégé sans l'amorcer.

eau

Huit vice-gouverneurs sont actuellement en stage en France. Ils ont passé une semaine à l'ENA pour apprendre l'histoire et la culture administrative françaises. Les « Toulousains » ont assisté à un procès. Jeudi, ils visitent un barrage pyrénéen, car le principal problème de leurs provinces, après la sécurité, est la gestion et la rareté de l'eau potable.