Changement de chapelle

©2006 20 minutes

— 

La Chapelle des carmélites tombera bientôt dans le giron municipal. Le petit joyau baroque de la rue du Périgord est en effet l'unique édifice classé du département dont l'Etat a décidé de se séparer dans le cadre de sa politique de décentralisation culturelle. La seule condition à ce transfert gratuit est un projet culturel solide. « Pour ouvrir largement ce bijou méconnu du patrimoine, nous prévoyons d'y organiser des expositions temporaires d'art contemporain, des lectures et des concerts de petites formations », indique le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc (UMP). La convention de transfert est à l'étude à la direction régionale des affaires culturelles. Elle doit aboutir début 2007. Selon les calculs de la mairie, les frais de fonctionnement et d'entretien de ce nouveau lieu culturel devraient s'élever à 60 000 euros par an. H. M.