Une nouvelle hausse de prixqui ne fait pas un tabac

Béatrice colin

— 

Le trafic de tabac augmente.
Le trafic de tabac augmente. — F. Scheiber / 20 minutes

Mauvaise surprise ce lundi matin pour les fumeurs. Le prix affiché des paquets a grimpé de 40 centimes dans la nuit. Mais ce n'est pas forcément du côté des consommateurs que la grogne se fait le plus entendre. Cette hausse, ce sont les buralistes qui ont décidé de la dénoncer haut et fort. Tous les dimanches d'octobre, ils bloqueront les accès à la frontière espagnole et andorrane. « Nous sommes mitoyens des pays les moins chers d'Europe. Depuis 2003, mille buralistes ont fermé leurs portes tout au long de la chaîne des Pyrénées », déplore Gérard Vidal, président régional de la Fédération des débitants de tabac.

Trafic et contrefaçon
Quand un Toulousain paye son paquet 6,60 € en France, il le touche dorénavant 2 € moins cher en Espagne et 3 € de moins en Andorre. Loin de s'opposer à la politique de santé du gouvernement, les buralistes en dénoncent les conséquences. « Les gens n'arrêtent pas de fumer, ils cherchent du tabac à moitié prix via d'autres réseaux. Cela fait exploser les ventes parallèles. Certaines de ces cigarettes viennent parfois de l'Est et sont des contrefaçons, revendues aux sorties des collèges. Là, la politique de santé vole en éclat », affirme Gérard Vidal. Pour limiter les dégâts sur leurs commerces, ils réclament une harmonisation des prix au niveau européen. Cela pourrait se traduire par une baisse du trafic, très rentable pour les organisations criminelles qui revendent à la sauvette dans des quartiers comme Saint-Sernin.

prises

En 2011, les services des Douanes de Midi-Pyrénées ont saisi 1,6 tonne de cigarettes et tabac pour une valeur de 393 000 €. Parmi les grosses prises, ces 100,2 kg saisis le 8 juin 2011 par la brigade de Foix en provenance d'Andorre.