TOULOUSE - Au nom des Pussy Riot

— 

Ils voulaient dénoncer la collusion entre l'église orthodoxe et le pouvoir russe. Une vingtaine d'individus, dont l'entarteur belge Noël Godin, a tenté de faire irruption dimanche matin, en plein office, dans une église orthodoxe de l'avenue de Grande-Bretagne. Arborant pour certains des cagoules rouges, les manifestants étaient là en soutien aux Pussy Riot, ces féministes russes condamnées aux camps d'internement après une fausse prière anti-Poutine. La police a relevé l'identité des perturbateurs qui risquent une contravention.