«Koh-Lanta»: L’heure du bilan d’une saison molle du genou (sauf pour Julie) a sonné

TOTEM Ce vendredi à 20 h 50 a lieu la grande finale du jeu d’aventure de TF1…

Clio Weickert
— 
Qui de Freddy, Benoit, Candice, Bruno ou Jesta remportera la finale de «Koh-Lanta»?
Qui de Freddy, Benoit, Candice, Bruno ou Jesta remportera la finale de «Koh-Lanta»? — © A.ISSOCK/STARFACE/ALP/TF1

« Au départ ils étaient vingt, à la fin, il n’en restera qu’un ! ». Eh ben voilà, on y est.


Dans quelques heures, les téléspectateurs découvriront qui remportera la grande finale de Koh-Lanta, et qui de Jesta, Bruno, Benoît, Candice ou Freddy décrochera le titre du meilleur aventurier et empochera les 100.000 euros. Enfin… « aventurier », n’allons pas trop vite. Car même avec la meilleure volonté du monde, il faut reconnaître que cette 16e édition (la seconde de l’année) ne sera pas à marquer d’une pierre blanche… A quelques heures de la délivrance, 20 Minutes tire le bilan de ce Koh-Lanta : l’île au Trésor. Et notre sentence est irrévocable.

MAUVAIS POINTS

Deux saisons la même année. En juillet, l’annonce avait fait son petit effet. « Quoi ? ! Une autre saison de Koh-Lanta, quelques semaines seulement après celle de Pascalou le filou ? ! ». Le projet était follement excitant, comme un double cheeseburger. Ou comme deux anniversaires à quelques mois d’intervalle. Mais au final, bof. Elle est où l’attente insupportable entre deux saisons, la frustration, l’impatience, et cette joie d’être récompensé après un sentiment de siècles et de siècles de privation ? D’autant que cette saison 16 n’avait pas de quoi casser trois pattes à un canard.

Des aventuriers mous du genou. Il est bien loin le temps des Teheiura, des Freddy, des Grégoire… Certes Benoît, Candice et cie sont plutôt sympathiques (et avec un bon état d’esprit qui plus est), mais côté aventure, on repassera. Aucun petit enfant de la forêt à l’horizon, de bâtisseur fou, de pécheur de l’extrême, de chaman connaisseur des plantes et des baies de la jungle tropicale… Depuis quelques saisons déjà, les aventuriers se contentent du strict minimum et se laissent porter par la vague. Idem côté machiavélisme et stratégie, les candidats qui vendraient père et mère pour gagner se font désormais bien trop rares. Soyons honnêtes, y a-t-il quelque chose de plus jouissif que haïr un aventurier de Koh-Lanta ? Non.

BONS POINTS

L’anneau. Qui aime bien châtie bien, et comme on est sympa, il faut aussi reconnaître que cette saison a apporté son petit lot de plaisirs. A commencer par l’anneau, qui pour la première fois depuis l’histoire de Koh-Lanta, permettait à un aventurier d’accéder directement à la finale. Un suspense insoutenable (ou presque), et l’espoir de voir une redistribution totale des cartes. Et alors que le challenge semblait hors de portée de tous vu la complexité de la tâche, le grand Benoît est parvenu à mettre la main dessus. Et après ? Pas grand-chose. Car une fois que l’anneau a été trouvé finalement, le soufflé est retombé et l’aventure a perdu de son piment. Bel effort pour relancer Koh-Lanta donc, mais pas suffisant. A quand une 3e équipe pour dynamiter tout ça ?

Julie. A-t-on déjà connu une candidate aussi incroyable que la Perpignanaise ? Elle est sans aucun doute la véritable révélation de cette 16e saison. Sorte de petit elfe aux cheveux rouge, Julie a enchanté ses camarades et séduit les téléspectateurs. Tantôt fleur bleue et enfantine (qui aurait parié entendre Ce rêve bleu dans Koh-Lanta ?), tantôt combattante, la candidate a réussi à elle seule à réveiller cette saison un peu molle. Et elle nous a bien fait marrer aussi. Avec son mémorable plat ou encore sa chanson d’adieux.


S’il ne fallait retenir qu’une chose de cette saison, sans aucun doute, ce serait Julie.