Dix choses que vous ignoriez sur Hugh Laurie

LIVRE «Hugh Laurie - Sans limite», première biographie autorisée de celui qui a incarné Dr House pendant huit ans, sort ce jeudi en France. «20 Minutes» s'est plongé dans cet ouvrage écrit par Anthony Bunko et vous dévoile dix faits que vous ignoriez sans doute sur l'acteur, auteur et musicien...

Anaëlle Grondin
— 
L'acteur Hugh Laurie à la soirée donnée à Los Angeles le 20 avril 2012 pour célébrer la diffusion de l'épisode final de «Dr House».
L'acteur Hugh Laurie à la soirée donnée à Los Angeles le 20 avril 2012 pour célébrer la diffusion de l'épisode final de «Dr House». — Matt Sayles/AP/SIPA

1. Hugh Laurie ne pensait pas être choisi pour «Dr House»

Lorsqu'il a reçu le script de «Dr House» en 2003, Hugh Laurie ne savait pas qu'il auditionnait pour le rôle principal. Il a répété le pilote dans la salle de bain d'une chambre d'hôtel en Namibie où il tournait un remake du film Le Vol du Phoenix. Jacob Vargras, son partenaire à l'écran, l’a filmé et Hugh Laurie a fait envoyer la cassette par son agent. «Je ne pensais pas que ça irait plus loin», a-t-il confié. En effet, c'était mal parti pour lui au départ. Il y avait des rumeurs selon lesquelles Bryan singer, le producteur exécutif, n'envisageait pas d'engager un acteur autre qu'américain pour interpréter le rôle de House. De plus, le script du pilote de la série présentait le docteur comme un homme de 34 ans. Or, Hugh en avait dix de plus.

2. Un travailleur acharné

Hugh Laurie n'hésitait pas à passer plus de soixante heures par semaine sur le plateau de tournage de «Dr House» pour parfaire chacune de ses scènes.

3. Amateur de motos

Hugh Laurie adore la boxe mais a une plus grande passion: la moto. «Lorsque la seconde saison de House a été annoncée, Hugh s’est offert un beau cadeau: la moto de ses rêves, une Triumph Bonneville», écrit son biographe, Anthony Bunko. James Dean et Steve McQueen ont un jour possédé une Triumph. «Je ne pourrais pas vivre sans elle», confie Hugh Laurie. 

4. Adepte du kilt

Hugh Laurie voue un culte aux traditions écossaises de ses ancêtres. Il lui arrive ainsi de porter un kilt. «Et il le porte fièrement lors de grandes occasions», précise l'auteur de sa biographie.

5. Il s’est mis au théâtre grâce à une fille

«C'est arrivé par hasard. J'allais à l'université de Cambridge pour devenir rameur [il faisait de l'aviron comme son père] et puis j'ai rencontré cette fille, Allison, dans un bar étudiant. Je lui ai raconté une blague ou deux et elle m'a dit "Viens avec moi". Elle m'a emmené dans ce club et a ajouté "C'est ici que se retrouvent les étudiants qui sont membres des Footlights [troupe de théâtre amateur de l'université de Cambridge]. Tu vas passer une audition". Je me suis lancé et ça a marché», confie Hugh Laurie à Anthony Bunko. Il abandonne ses rêves pour se consacrer aux Footlights. Un groupe qui a vu passer trois des créateurs des Monty Python (John Cleese, Graham Chapman et Eric Idle) ainsi que Sacha Baron Cohen.

6. «Aussi bien monté qu'une anguille»

Il a eu une aventure avec l'actrice oscarisée Emma Thompson (Love Actually, Good Morning England, Men in Black III) pendant les années avec les Footlights, bien avant qu’elle soit connue. Depuis, ils restent très bons amis. «Emma garde encore un très bon souvenir de cette relation.  Et l’actrice ne se contente pas de décrire Hugh comme un homme "très très attachant", elle donne une information… de taille. Elle aime dire de son ancien compagnon qu’il est "mystérieusement sexy et aussi bien monté qu’une anguille"», raconte Anthony Bunko.

7. Une star aux côtés de son pote Mister Bean

C'est son apparition dans la série télévisée britannique «La vipère noire» à la fin des années 1980 qui va propulser la carrière d’Hugh Laurie. C'est l'une des plus grandes réussites de la BBC (quatre Baftas et un Emmy award). Il a joué aux côtés de Rowan Atkinson («Mr Bean») qu'il connaît depuis la fac. Ils sont tous deux considérés comme les stars de la série.

8. Il a joué dans Spice World, le film des Spice Girls

En 1997, Hugh obtient un rôle dans ce qui sera LE film commercial de l’année. Son personnage n’apparaît que quelques secondes à l’écran:



L’année d’avant, il jouait dans Les 101 Dalmatiens aux côtés de Glenn Close qui incarnait brillamment Cruella d’Enfer. Il s’était glissé dans la peau de Jasper, son homme de main qui kidnappe les chiens de Roger et Anita.



9. Un pessimiste dans l’âme

Durant le tournage de Stuart Little à la fin des années 1990, il se rend compte de son mal-être intérieur. Malgré sa bonne humeur à l'écran, l'acteur a toujours été un pessimiste dans l'âme. Tout ce qui a un rapport avec la joie le met mal à l'aise. «Peut-être est-ce dû à son éducation presbytérienne – qui lui interdisait le droit au plaisir – ou à sa mère, une dépressive chronique qui ne supportait pas même l’idée du bonheur», avance son biographe. Hugh n'est pas heureux même s’il a tout pour l’être. Il décide alors de se faire aider. «Les séances passées avec la thérapeute lui changent littéralement la vie». Petit à petit, il parvient à positiver. Les symptômes de la dépression remontent à l'adolescence de l'acteur.

10. Il déteste son image

Hugh Laurie continue de dénigrer son jeu d’acteur. Il refuse systématiquement de visionner ses films après montage: «J’ai arrêté de me regarder jouer, il y a de cela bien longtemps. Parce que je trouve ça douloureux. Je suis constamment en train de penser "Oh, j’aurais pas dû faire ça!" ou "Mais pourquoi j’ai fait ça comme ça?"» 

«Hugh Laurie – Sans limite» par Anthony Bunko aux éditions Albin Michel, 219 pages, 14 euros.