Eurovision: Les passages les plus mémorables en vidéos

VIDEORAMA En attendant la finale de la 57e édition du concours de chant ce samedi, «20 Minutes» vous fait revivre dix moments mémorables...

Anaëlle Grondin

— 

Eurovision: un saxophoniste moldave a retenu l’attention du public en 2010 grâce à son déhanché.
Eurovision: un saxophoniste moldave a retenu l’attention du public en 2010 grâce à son déhanché. — CAPTURE D'ECRAN / 20 MINUTES

2011. Lorsque l’on repense à la finale de l’année dernière, on ne peut pas s’empêcher de se dire: «dommage qu’il n’y ait pas de récompense pour les meilleures coupes de cheveux». Le duo irlandais Jedward, interprète de la chanson «Lipstick», aurait à coup sûr remporté un trophée dans cette catégorie.

2010. Cette année-là, un saxophoniste moldave a retenu l’attention du public. Surnommé «epic sax guy», il est devenu un mème Internet. Son déhanchement sexy est ainsi un classique du détournement sur le Web.

2008. Sébastien Tellier, qui représentait la France avec la chanson «Divine», avait des choristes un peu particulières sur scène.  Elles étaient aussi barbues et chevelues que lui. De vrais clones. Flippant.

2006. un groupe lituanien, LT United, interprète la chanson «We are the winners» (nous sommes les gagnants). Les paroles sont simples à retenir, tel un message subliminal: «Nous sommes les gagnants de l’Eurovision. Alors votez, votez, votez pour les gagnants». Evidemment, ils ont perdu. Ça aurait été trop facile, sinon.

2006. C’est donc Lordi, le désormais célèbre groupe de hard rock finlandais, qui est le grand gagnant cette année-là. Michel Drucker et son comparse Claude Siar, qui commentait l’Eurovision avec lui, ne l’avaient pas vu venir: «Ils seront au zoo de Vincennes à la rentrée (…) C’est pas avec ça qu’ils gagneront», avaient-ils ricané à l’issue de leur prestation...

1998. Glamour et paillettes. La transsexuelle Dana International, qui représentait Israël, remporte le concours avec la chanson Diva.

1993. Dans la catégorie «méconnaissables aujourd’hui», Patrick Fiori a interprété «Mama Corsica». Eh oui, on oublie souvent qu’il avait participé à l’Eurovision.

1988. Céline Dion chante «Ne partez pas sans moi» pour la Suisse en 1988. Cheveux bouclés, affublée d’une espèce de tutu blanc, elle est presque méconnaissable. Presque, car l’attitude et les gestes ne trompent pas.

1985. La chanteuse finno-suédoise Lill Lindfors présente le concours à Göteborg en Suède. Elle surprend tout le monde en perdant sa jupe lors de son arrivée sur scène…  ouf, en fait c’est fait exprès.

1977. C'était la dernière victoire de la France. Il y a 35 ans. Marie Myriam chantait «L'oiseau et l'enfant».

1965. Notre coup de cœur. Et aussi parce qu’on ne peut plus la percevoir de la même manière depuis qu’on a vu le biopic Cloclo: voici France Gall qui chante «Poupée de cire poupée de son». Elle remporte l’Eurovision cette année-là.

>> Suivez la finale de la 57e édition de l’Eurovision ce samedi à partir de 21h sur 20minutes.fr

>> Et vous, suivrez-vous l'Eurovision samedi soir? Célébration du kitch ou émission géoppolitique, que pensez-vous de ce rendez-vous? Que devrait faire la France, selon vous, pour remporter l'épreuve?

Nous attendons vos suggestions et remarques dans les commentaires ou à
reporter-mobile@20minutes.fr