France 3, chaîne des régions... et des seniors ?

©2006 20 minutes

— 

« Intervilles » dès le 3 juillet, « Des chiffres et des lettres » et « 30 millions d'amis » à la rentrée... France 3 héritera bientôt de trois programmes de France 2. Et pas des plus frais : ils ont respectivement été créés en 1962, 1972 et 1979 ! La chaîne, qui vient de perdre une carte jeune avec le départ de Marc-Olivier Fogiel sur M6, deviendrait-elle le canal des plus de 50 ans ? « Pas du tout, objecte Bastien Millot, directeur délégué de France Télévisions. “Intervilles” répond à notre vocation régionale, “30 millions d'amis” cible la famille et “Des chiffres et des lettres”, qui attire 20 % des téléspectateurs à 16 h 50, bénéficiera d'une meilleure programmation, avant “Questions pour un champion” »... justement très appréciée d'un public âgé. Et de préciser : « Une télé ringarde ne serait pas passée de 14,6 % à 15,1 % de parts de marché entre septembre et juin. »

Un point de vue relayé par la direction de la communication de France 3... mais contredit par les scores de la semaine dernière. Trois « 20 h 50 », dont « Des racines et des ailes », n'ont pas dépassé les 10 % de parts de marché. Une érosion que « l'effet Mondial » ne suffit peut-être pas à expliquer.

Depuis son élection, Patrick de Carolis s'interroge sur l'avenir de la Trois, estampillée « point préoccupant » dans l'audit interne, qu'il a commandé à son arrivée. Des inquiétudes étayées par des chiffres : une baisse d'audience de 2 % entre 2001 et 2005, pour une hausse annuelle de 2,9 % du coût de la grille.

Ce recul sera-t-il enrayé par l'arrivée de formats un brin datés ? Pas sûr. « La direction veut d'abord rajeunir le public de France 2 », analyse Laurent Romejko, à la tête des « Chiffres et des lettres » depuis 1992. « Nous nous adressons à tous, aux jeunes comme aux anciens », précisait vendredi sur Europe 1 Patrice Duhamel, directeur général de France Télévisions. Histoire de valoriser la Trois, il promet le lancement en septembre de « Ce soir ou jamais », un talk-show culturel, quotidien et en direct, à 22 h 45. Aux manettes ? Sans doute Frédéric Taddéï, animateur branché venu de Paris Première, en « discussions avancées » avec la chaîne.

R. Baillot