Carolis en arbitre entre les journalistes et Arlette Chabot

©2006 20 minutes

— 

Arlette Chabot en délicate posture ? Hier, le président de France Télévisions, Patrick de Carolis, a écouté deux heures durant les griefs de 200 journalistes de France 2. Des doléances largement dirigées contre les méthodes de la directrice déléguée à l'info. « Des membres de la hiérarchie ont publiquement exprimé leur inquiétude », se réjouit un participant. « Carolis a reconnu un manque de dialogue et a laissé entendre que Chabot devait y remédier », rapporte un autre. Il y a trois semaines, l'annonce du transfert de Laurent Delahousse, de M6, au poste de doublure de David Pujadas, avait mis le feu aux poudres, révélant une crise de confiance au sein de la rédaction. « Un déficit d'écoute a été diagnostiqué, la balle est désormais dans le camp de la direction de l'information », indique la Société des journalistes. La semaine dernière, la présidence avait tout de même « renouvelé son soutien à Arlette Chabot ». Et enterré la suggestion de nommer un « médiateur interne » qui lui déplaisait.

Dan Israel