Télévision

Christophe invente la «popu-branchitude»

La Tortue a rattrapé deux lièvres à la fois. Le 8 juin, lors de la finale de la « Nouvelle star » sur M6, l'ovniesque Christophe Willem, alias « The Turtle », a conquis 43,9 % des ménagères de moins de 50 ans. Mais aussi les chatouilleux critiques ...

La Tortue a rattrapé deux lièvres à la fois. Le 8 juin, lors de la finale de la « Nouvelle star » sur M6, l'ovniesque Christophe Willem, alias « The Turtle », a conquis 43,9 % des ménagères de moins de 50 ans. Mais aussi les chatouilleux critiques de Canal+ – il sera demain l'invité du « Grand journal » – du Monde, de Libération et des Inrocks. Autant de fans ostensiblement rétifs aux trémolos des candidats de la téléréalité. « Dès le casting, se souvient le planant juré André Manoukian, je me suis dit qu'avec son pull rayé, il incarnait le summum de la “branchitude” et ferait la couv des Inrocks. » Gagné ou presque. L'hebdo s'est fendu fin avril d'une double page élogieuse sur « ce paradoxe miraculeux, résume Olivier Joyard, auteur de l'article. Qui aurait dit qu'un mec avec un look à la Jarvis Cocker, le chanteur de Pulp, se serait imposé dans ce programme ? Il a réussi à allier le public le plus pointu et l'audience la plus populaire. » Jusqu'à séduire Olivier Schmitt, le rédacteur en chef du Monde 2. « Tout le monde regarde la “Nouvelle star”, même à la rédaction, souligne-t-il. Mais jusqu'à cette saison, aucun candidat ne justifiait un article. Là, j'ai vu surgir une Barbara déplumée, un talent. » Voire un « Franck Ribéry de la télé », selon Pascale Clark. Elle souhaitait l'inviter pour la dernière d' « En aparté » sur Canal+. « Il était déjà trop demandé, précise la journaliste. Dommage car ce type est exceptionnel. »

Pourquoi ? « Parce qu'abolir les frontières entre M6 et Libé est un tour de force, jubile André Manoukian. Cette édition de l'émission a propulsé deux “streums” [“monstres”] géniaux : le dégingandé Christophe et Dominique, une diva noire. Les critiques ont compris que nous n'obéissions pas aux mêmes codes que la “Star Ac”... » Une émission à laquelle Christophe Willem n'aurait d'ailleurs « jamais participé ». « Je ne suis pas suicidaire, confie-t-il. La télé est d'ordinaire très formatée, mais avec la “Nouvelle star”, j'ai eu un bon feeling. J'ai pu réinterpréter de manière loufoque des tubes très grand public comme Où sont les femmes ? Mon challenge ? Réitérer l'exploit sur mon album. » Et si Sony-BMG, sa maison de disques, le laissait faire ?

Alice Coffin