«Mad Men»: La vie de bureau, c'était mieux avant?

SÉRIES près un an et demi d'attente, les publicitaires de Madison Avenue reviennent sur AMC ce dimanche. L'occasion d'une petite comparaison entre la vie de bureau de l'agence Sterling Cooper, dans les années 60, et la nôtre, en 2012...

Annabelle Laurent
— 
 La saison 5 de Mad Men débute le 25 mars 2012 sur AMC. 
 La saison 5 de Mad Men débute le 25 mars 2012 sur AMC.  — AMC

Les machines à écrire

«Ne te laisse pas impressionner par toute cette technologie. Ça a l’air compliqué, mais les hommes qui l’ont créée l’ont rendue assez simple pour que les femmes l’utilisent». La réplique de Joan, la secrétaire en chef, à Peggy, lors de son premier jour est une des plus mythiques de la série. Apprendre à se servir d’une machine à écrire, voilà en tout cas la hauteur du défi technologique dans les années 60. Bien que les machines, des Selectric IBM de 1961, selon Mashable, soient en effet une révolution à l’époque. Vingt ans plus tard, IBM invente le PC, transformant le fond sonore dans les bureaux: tapotis de clavier sur Word contre cliquetis des machines à écrire?

C’était mieux avant: En terme d’efficacité, sans doute pas. N’en déplaise aux écrivains poètes attachés au romantisme de l’objet… 

Vive 2012: Moins bruyant, plus rapide, avec correction orthographique… On peut dire que le traitement de texte est une invention plutôt utile, oui. 

Les verres de Scotch à 9h du matin 

Un verre de scotch toutes les deux heures: le rythme est soutenu chez Sterling Cooper, particulièrement pour Don Draper. Le plus drôle étant que les publicitaires ne semblent presque jamais ressentir l’effet d’un Scotch sur leur travail. Même quand il est ingurgité à 9 heures du matin.

C’était mieux avant: Les entreprises doivent appliquer en France des politiques alcool, comprenez anti-alcool. Du Champomy pour fêter la retraite de Michel, c’est quand même un peu triste. 

Vive 2012: Pour la santé. Ceci est un message sponsorisé par le gouvernement.



Un open-space pour les secrétaires

Chez Sterling Cooper les hommes, aux postes à responsabilité, possèdent chacun leur bureau privatif. Les femmes, toutes secrétaires à part Peggy, l’ambitieuse devenue «créa», peuplent l’open-space. Aujourd’hui, 60% des bureaux sont en open-space en France. Parmi les employés qui y travaillent, seulement 7 % s’en satisfont. «Augmentation des risques psycho-sociaux, perte de temps et d’efficacité liés à la difficulté de se concentrer et de s’isoler, fatigue due aux nuisances sonores, repli sur soi»… les études RH sont plutôt alarmantes. Mieux vaut en rire un peu en lisant L’open-space m’a tuer d’Alexandre Des Inards et Thomas Zuber.

C’était mieux avant: On ne dirait pas non à l’immense bureau de Bert Cooper, le grand patron de l’agence. Parce que le big boss cultive une passion pour le Japon, on y déambule pieds nus. Les invités aussi. Cela dit, les PDG d’aujourd’hui ne sont pas soumis à l’open-space, on vous rassure. Et parmi ceux du CAC 40 se cache peut-être encore un Bert Cooper en chaussettes.

Vive 2012: Toutes les femmes ne sont plus secrétaires. 

Le sexisme

Petit repère pour les novices. Dans Mad Men, il y a trois catégories de femmes: les femmes au foyer, qui s’ennuient à mourir chez elles. Les secrétaires, considérées comme écervelées par les hommes. Et les femmes indépendantes, assimilées -pour simplifier- à des prostituées. Ce qui est moins drôle, c’est que ce tableau plutôt affligeant est très réaliste, d’après Jane Maas, une publicitaire américaine qui a commencé sa carrière en 1964 au sein de l’agence Ogilvy & Mather. Elle a consacré un livre, Mad Woman, au récit du sexisme de l’époque.

C’était mieux avant: Non. 

Vive 2012: Le sexisme est loin d’avoir disparu. Un rapide tour sur Viedemeuf ou la lecture du Petit traité du sexisme ordinaire le rappelle. 

La vie sans mails ni Facebook

Chez Sterling Cooper, les employés se parlent pour communiquer. Incroyable mais vrai. Pas de mails au voisin d’en face en open-space, pas de chats, pas de poke, pas de tweets.

C’était mieux avant: La communication humaine, c’est pas mal. Surtout que les réseaux sociaux, ça provoque de sacrées névroses. 56 % des étudiants et jeunes diplômés seraient prêts à refuser un emploi si l’entreprise leur en interdisait l’accès, selon une étude réalisée par Cisco. 

Vive 2012: Pour cliquer sur «envoyer» plutôt que d’avoir à appeler 15 personnes à la suite pour organiser une réunion. Ou pire, devoir leur envoyer des lettres. A timbrer, poster. Le calvaire. 

Clope sur clope

Dans Mad Men, Don ne parle pas, il fume. Eh oui, mais grâce à ça il invente «It’s toasted», le slogan actuel des Lucky Strikes. En France, depuis la loi anti-tabac du 10 janvier 1991, mieux vaut ne pas jouer au rebelle avec les détecteurs de fumée. Du coup, la vie de bureau des fumeurs est rythmée par les fameuses «pauses clopes».

C’était mieux avant: Les fumeurs et les non-fumeurs se parlaient encore. 

Vive 2012: Pour les non-fumeurs. 

Avant l’ère du Powerpoint

A Sterling Cooper, pendant les réunions internes ou avec les clients, aucun smartphone ne traîne sur les tables. Les spots ou images publicitaires dont débattent Don et ses acolytes sont diffusés à l’aide d’un projecteur de cinéma 16mm Kodak. Et pour convaincre le client, pas même de «près'» (présentation) à l’aide d’un Powerpoint, mais des grandes tirades théâtrales de Don qui laisse la plupart de ses inférieurs hiérarchiques ou de ses clients bouche bée.

C’était mieux avant: Les stagiaires victimes de slides à la chaîne, ainsi que Frank Frommer et les autres détracteurs de la «pensée Powerpoint» devraient être d’accord là-dessus. 

Vive 2012: Un smartphone peut s’avérer un allié précieux pour une réunion somnifère. 

Costumes de flanelle et robes cintrées

«Tu es Amish?» demande Pete, l’ambitieux jeune responsable des comptes clients, à Peggy, encore nouvelle, en jetant un oeil à sa jupe qui lui arrive aux chevilles. Relooker Peggy va d’ailleurs être le combat de Joan pendant les premiers épisodes de la saison 1. Car on ne plaisante pas sur la mode, à Sterling Cooper. Costumes de flanelle grise et gomina pour les hommes, robes de pin-up parfaitement taillées pour les femmes. Aujourd’hui, en France, les codes vestimentaires varient beaucoup selon les entreprises. Mais même celles qui se rapprochent le plus de Sterling Cooper ont instauré le «Casual Friday», pour se détendre en jean chemise le vendredi. Si Don voyait ça...

C’était mieux avant: Oui, c’était classe. 

Vive 2012: On est bien en sweat à capuche, aussi.

>> Alors, la vie de bureau, c’était mieux avant? Fumer à son poste, les réunions sans Power Point… Que regrettez-vous de la vie de bureau des années 60?