«Nice People», un air de flop story?

© 20 minutes

— 

Panique au siège de TF1 : « Nice People » vire à l’hémorragie de téléspectateurs. Le deuxième épisode a perdu près de 2,4 millions d’aficionados par rapport au premier. Seuls 4,5 millions de fans sont restés devant l’écran (21,9 % de part d’audience). Une claque pour TF1. D’autant plus que son Loft s’est placé loin derrière France 2 avec « Le plus grand cabaret du monde » (6,5 millions, 31,9 %) et même après France 3 avec « L’affaire Martial » (4,8 millions, 22,4 %). Quelques jours auparavant, la quotidienne de « A la recherche de la nouvelle star » (M6) affichait aussi des audiences plombées. Verdict : suppression pure et simple. Evidemment « pas satisfaite », TF1 a demandé à la production Endemol d’apporter des modifications, notamment « de remettre l’enjeu en perspective » (300 000 E à gagner) et « de mettre en avant la compétition » entre les jeunes. Se consolant avec les scores de l’émission quotidienne à 18 h 05 (3,2 millions de personnes et 31,2 % de part d’audience), la Une tient en outre à relativiser cet échec, le comparant au revers essuyé par « Star Academy » à ses débuts. Après un lancement couronné de succès (5,4 millions de curieux), le 20 octobre 2001, l’émission avait dégringolé à 4,5 millions de téléspectateurs, le samedi suivant. Cette fois, la pente sera plus difficile à remonter. Succédant à Ophélie Winter dans la villa, Doc Gyneco relancera-t-il une émission dont les principes sont éculés ? Pas sûr, car à force d’user les ficelles de la télé-réalité, le filon semble épuisé... en seulement trois saisons et treize émissions estampillées real TV. Ces shows auraient-ils été programmés trop tôt dans le sillage de « Loft Story » ? Ou est-ce qu’à force de manger la même soupe, le public est guetté par l’indigestion ? A.-P. Pitois