Carolis sur le gril présente sa grille d'été

©2006 20 minutes

— 

« Inédite, culturelle, familiale ». La grille d'été de France Télévisions, dont la présentation avait lieu lundi soir, devait concrétiser « l'esprit de conquête » prôné par Patrick de Carolis depuis près d'un an. De fait, en juillet-août, le service public diffusera des programmes frais plutôt que les sempiternels « best of » estivaux. Mais pour l'innovation, on repassera.

Sur France 2, l'humoriste Anthony Kavanagh proposera ainsi « Dancing Show », « un grand concours de danse avec les votes d'un jury et du public ». Et il n'y aura pas une, mais deux sagas : Les secrets du volcan et Coeur océan, un mélo pour ados. Côté culture, citons Mozart sur France 3 et le festival d'Avignon sur France 4. Au sortir de la présentation, un animateur lâchait : « Il y a un problème avec l'image : tout était flou ! » Les discours, aussi.

Car de Carolis a eu beau clamer avoir « fait le choix du volontarisme », les silences ont pesé lourd. Ainsi à propos du Mondial de foot retransmis par la concurrence, Patrice Duhamel, directeur général du groupe, a botté en touche en vantant « Roland Garros, premier événement sportif à être diffusé en France en haute définition numérique ».

A l'évocation de Thierry Ardisson, dont le départ de France 2 inquiète en interne, de Carolis tousse et élude : « Quand je pense à ce que le service public lui a apporté pendant huit ans, je m'attendais à plus de respect et de fidélité. » Quant à ceux qui, comme Fogiel parti sur M6, seraient tentés de passer à l'ennemi, ils se voient prédire « un destin de feuille morte ». Interrogé sur le licenciement annoncé d'Alexandre Michelin, directeur de l'antenne de France 5 et présent dans la salle, le président passe la patate chaude au directeur de la chaîne Claude-Yves Robin. Lequel bafouille : « Je n'ai rien à dire ». Et Carolis de le reprendre : « Moi si ! Il y a eu des dysfonctionnements, et Claude-Yves Robin a souhaité y mettre fin. » Silence pesant. A la fin du raout, le titre du jeu estival de France 2, « Qui est le bluffeur ? », avait pris une pertinence nouvelle. Et il n'y avait guère que Julien Lepers pour blaguer : « Je pars sur M6 ! »

Christel Brigaudeau