Aux USA, on redresse les ados sans témoins

©2006 20 minutes

— 

Plan fixe sur un garçon maigre au crâne rasé : « J'ai faim, je n'en peux plus. » Ce n'est pas un otage, mais un ado américain, expédié par ses parents dans un centre de redressement privé en Jamaïque. Cet extrait des « Enfants perdus de Tranquility Bay », docu de Mathieu Verboud et Jean-Robert Viallet programmé ce soir sur France 2, est inédit aux Etats-Unis. Et pour cause. « Ces camps sont gardés comme des prisons, explique Mathieu Verboud. Les parents y ont difficilement accès, alors les journalistes... » Seule une équipe de la BBC, en 2004, et un photographe de Magnum, en 2003, ont pu y pénétrer. Les Français ont dû confier une caméra cachée à une mère de famille.

« Mais les mormons, qui dirigent le camp, se fichent de scandaliser l'Europe, tant que les témoignages ne s'ébruitent pas chez eux », assure le journaliste. C'était sans compter sur le Net. Alors que, même HBO, la chaîne rebelle, a retoqué le film, il s'affiche déjà sur la Toile.

Christel Brigaudeau