Avec Ferrari, la saison des transferts met le turbo

©2006 20 minutes

— 

Le mercato télé démarre fort. Hier, Canal + a annoncé le recrutement de Laurence Ferrari, actuelle doublure de Claire Chazal, rédactrice en chef de « 7 à 8 » et présentatrice de « Vis ma vie » sur TF1. Attention, chaises musicales en vue.

Laurence Ferrari propulsée

La journaliste a présenté mardi sa démission aux dirigeants de TF1. Dès septembre sur Canal, elle sera aux manettes d'un concept politique dominical, qui sonne le glas du « Vrai journal ». Dans Libération, Rodolphe Belmer, patron de la chaîne cryptée, promet une émission « corrosive » sur les « coulisses de la présidentielle ». Ferrari obtient le titre de rédactrice en chef. Et devrait, selon nos informations, produire les reportages de l'émission.

Karl Zéro « out »

« Le vrai journal » est mort et ce n'est pas de l'intox. « Belmer m'a appelé mardi soir pour me mettre devant le fait accompli, alors que nous faisons la meilleure audience de Canal, enrage Karl Zéro. C'est la fin de l'impertinence sur la chaîne. » L'animateur-producteur, en rade d'émission l'an prochain, paie dix ans de dérapages plus ou moins contrôlés, dont le traitement douteux de l'affaire Alègre en 2003.

Thomas Hugues en solo ?

Le départ de Ferrari isole son mari, avec qui elle partageait le plateau du « 7 à 8 ». L'ex- joker de PPDA – évincé par Harry Roselmack – « présentera seul ce rendez-vous », assure dans Le Parisien Etienne Mougeotte, numéro 2 de TF1. Contacté hier, un collaborateur de l'émission, produite par Emmanuel Chain, avance que « “7 à 8” ayant été conçu autour d'un couple, TF1 voudra sans doute recréer un duo ».

Mélissa Theuriau promue

Duettiste avec Thierry Gilardi de « La matinale » de LCI, la jeune journaliste assurera à la rentrée l'intérim de Claire Chazal. « Elle est très appréciée du public et a les qualités nécessaires », a estimé hier Mougeotte.

« Vis ma vie » sacrifié ?

Dommage collatéral pour Jean-Luc Delarue, le producteur de « Vis ma vie » ? L'envolée de Laurence Ferrari sur le circuit Canal pourrait se solder, à la rentrée, par la disparition de cette bimensuelle aux audiences correctes. De 25 à 33 % de part de marché.

Dan Israël