Déluge de réactions acerbes après le passage de La Barbe au «Petit Journal»

MÉDIAS eux militantes du collectif féministe étaient invitées de l'émission de Canal+ vendredi soir, mais cela ne s'est pas passé comme prévu...

Corentin Chauvel

— 

Capture d'écran du «Petit Journal» de Canal + où étaient invitées Céline et Amélie, du collectif féministe La Barbe, le 9 décembre 2011.
Capture d'écran du «Petit Journal» de Canal + où étaient invitées Céline et Amélie, du collectif féministe La Barbe, le 9 décembre 2011. — 20minutes.fr

La Barbe aurait-elle perdu de son éclat? Alors que les actions spontanées et humoristiques du collectif féministe suscitaient jusque-là un vaste mouvement de sympathie, les choses ont viré à l’aigre après le passage de deux «barbues» vendredi soir sur le plateau du Petit Journal de Canal+.

>> Lire l'interview d'une membre de La Barbe en cliquant ici

Après leur passage remarqué lors d’une récente convention UMP, Céline et Amélie étaient invitées à la séquence «Cinq questions à» de l’émission (à partir de la 12e minute), mais Yann Barthès n’a pas eu le temps de débuter son questionnaire que les deux femmes se sont attaquées à la chaîne qui les recevait, critiquant ses dirigeants, tous masculins depuis 25 ans. S’en est suivi un échange particulièrement froid entre l’animateur et ses deux invitées, sur la place notamment des femmes en politique et dans les médias.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Le Petit Journal 09/12/11 - La folie Bieber !

«Un sentiment de gâchis»

Tout le week-end, les réactions sur le Web à ce passage controversé des féministes ont été largement critiques, journalistes et blogueurs rivalisant de métaphores autour de ce qui est unanimement appelé un échec. «Le Petit Journal a taillé La Barbe», a titré Télé-Loisirs, pour qui «les deux dames ont réussi à s'échouer toutes seules, comme des grandes». Pour «La Minute Buzz», c’est «un véritable flop médiatique» et 7sur7.be évoque «un échec total».

Sur Madmoizelle.com, Sophie-Pierre Pernaut va jusqu’à déclarer qu’elle n’a «jamais autant été mal à l’aise devant (sa) télé de toute ma vie». La journaliste tente de décrypter cette prestation «chaotique» en avançant deux éléments principaux: «Ces deux jeunes femmes n’étaient pas préparées» et «leurs arguments ne sont pas assez creusés».

Dom B., dans une chronique sur «Le Plus», parle pour sa part d’«un sentiment de gâchis» après cette «grosse plantade, une belle gamelle médiatique». La chroniqueuse regrette surtout que La Barbe n’ait pas fourni d’explications, voire d’excuses. 

«C’est navrant de se planter comme ça»

Sur son blog, Sasa la loute exprime elle aussi sa colère: «Force est de constater que l’on peut faire le show dans les forums UMP et autres lieux de la phallocratie ambiante, et se prendre une bonne grosse claque médiatique.» «Furieuse», la blogueuse établit un bilan sanguin: «Résultat des courses, on est ENCORE passées pour des frustrées, aigries, revanchardes, et féministes de manière dogmatique. Quelle action contre-productive bordel!»

Sur Twitter, les réactions sont loin d’être beaucoup plus tendres: «L’échec total malgré des idées intéressantes. C’est navrant de se planter comme ça», «Yann Barthès de mauvais foi mais les filles de La Barbe sont nulles là! Elles n’ont rien à répondre?», «Le passage de La Barbe au Petit Journal me fait mal au ventre. C’est affligeant.» Facebook n’échappe pas à la règle, malgré les accusations de censure sur la page de La Barbe.

Les commentaires positifs battus en brèche

Au milieu de tous ces commentaires acerbes émergent tout de même quelques encouragements. Mais même eux sont critiqués. Dom B. les résume en ce sens: «Leurs arguments sont bien pauvres, certains n'hésitant pas à prétendre même que c'est en raison d'un "montage orienté" que les filles de La Barbe ont pu paraître "déstabilisées".»

L’avis le plus neutre reste donc à trouver du côté du «Dernier blog» dans lequel l’auteur se livre à une analyse de la prestation télévisée des «Barbues» d’un point de vue d’expert des médias. D’abord, il rappelle que le Petit Journal est «une sorte de tribunal professionnel qui ne cherche pas tant à nous expliquer le monde qu’à sanctionner ceux qui ne respectent pas au mieux la règle du jeu». Et c’est bien ce qui s’est passé pour les «infortunées» Céline et Amélie vendredi soir, résume le blogueur: «Ce genre de séquence, que la télévision fait tout pour éviter, n’en est pas moins instructive en ce sens qu’elle permet de comprendre la nature même des médias audiovisuels de masse et leur incapacité à accepter ce qui sort du format.»