«La téléréalité n'est pas morte»

©2006 20 minutes

— 

Bertrand Villegas, fondateur de The Wit, société qui scrute les nouveautés télé.

Quelle tendance domine le Marché international des programmes (MIP) 2006 ?

L'installation de la fiction américaine en prime time ! En fait, ce sont les succès de 2005 : « Desperate Housewives », « Lost », « Les Experts », qui sont les locomotives de 2006. Pourquoi changer une formule qui marche ?

Un cru un peu mou, donc ?

Il y a toujours de la créativité ! Les meilleurs du monde restent les Anglais. LA série de l'année s'appelle « Life on Mars », déjà diffusée en huit épisodes sur la BBC 1. Après un accident, un flic se retrouve en 1973, en pleine période « Starsky et Hutch ». Le format a été acheté par les Etats-Unis, les Pays-Bas, l'Australie...

Pas par les Français ?

Trop tôt pour le dire. Ce qui est sûr, c'est l'arrivée des telenovelas, ces soaps hispaniques à l'eau de rose. TF1 a acheté la version allemande de la telenovela star « Betty la moche ». Mais la chaîne va peut-être aller plus loin avec une adaptation française. En tous cas, Etienne Mougeotte a évoqué mardi face à la presse une fiction quotidienne d'avant-soirée avec un « enjeu énorme ». [A partir du 24 avril, M6 programmera «Rubi», soap mexicain de 118 épisodes.]

Cela signe-t-il la fin de la téléréalité ?

C'est comme si vous me disiez que le rock est mort ! La téléréalité a recapté l'intérêt des jeunes pour la télé. Il est normal que ce genre mute. Les castings marchent toujours bien. Au MIP, on parle beaucoup de « Strictly Come Dancing » de la BBC : des célébrités font de la danse de salon. C'est tellement kitsch et second degré que ça marche ! Un autre concept suédois lance des défis à des sexagénaires, comme sauter à l'élastique.

Comment se trament les négociations ?

Le MIP est un prétexte pour se rencontrer. Distributeurs et acheteurs de programmes se téléphonent toute l'année et se disent : « Rendez-vous à Cannes pour une demi-heure ou un déjeuner. » Mais un Croate attend une demi-heure pour un rendez-vous, quand les Allemands, premiers acquéreurs européens, ont droit au tapis rouge.

Qu'est-ce qui fait monter les enchères ?

La présence de tel ou tel acteur, producteur ou réalisateur fait évidemment grimper les prix. Mais si un programme a déjà été diffusé, le plus important... c'est l'audience !

Recueilli par Raphaëlle Baillot