Lisa de Koh-Lanta: «C'était vraiment une stratégie débile»

INTERVIEW La jolie cadre commercial de 25 ans n'a pas digéré son élimination...

Propos recueillis par Corentin Chauvel
— 
Lisa, candidate de Koh-Lanta 2011.
Lisa, candidate de Koh-Lanta 2011. — A.ISSOCK / ALP

Trois petits jours et puis s’en va. Lisa est la première candidate éliminée de la 11e édition de Koh-Lanta, débutée ce vendredi soir sur TF1. La jeune et jolie cadre commercial de 25 ans revient pour 20Minutes sur son aventure qui s’est achevée de façon prématurée…

Pas trop déçue d’avoir été éliminée après seulement trois jours d’aventure?
Si, j’étais complètement frustrée et déçue, surtout que je n’avais rien à me reprocher. Maintenant, en regardant l’émission, j’ai compris que ce n’était qu’une question de stratégie. Maxime a manipulé tout le monde alors que je n’avais rien fait de mal, j’étais gentille avec tout le monde. Je pense que je faisais peur parce que je représentais la candidate sportive. Je suis d’autant plus agacée qu’on m’a refusé des explications sur le moment, c’était vraiment une stratégie débile.

Si vous deviez refaire cette aventure, que changeriez-vous?
Je ne changerais pas mes valeurs, qui sont celles du sport et de l’altruisme. Par contre, je serais peut-être moins gentille. J’aurais dû m’énerver, pousser mon coup de gueule avant et pendant le Conseil, insister pour éclaircir la situation. Denis Brogniart me demandait de réagir, il m’a tendu des perches, mais je n’ai pas compris sur le moment. Je ne pensais pas que cela se passerait comme ça dès le début, j’avais occulté le côté stratégique.

Quels sont les meilleurs souvenirs que vous gardez malgré cette élimination précoce?
Je voudrais remercier la production qui m’a fait confiance en me sélectionnant, c’est une vraie fierté d’avoir été choisie. J’ai découvert des paysages somptueux et une aventure humaine hors du commun. C’était vraiment un rêve de pouvoir participer à Koh-Lanta que j’ai fait pour le sport et l’aventure. J’ai également gardé beaucoup de contacts, notamment chez les jaunes.